Asi es la vida

pour Ofelia

Si légère
comme la plume dans l’air
qui de l’oiseau est tombée
une nuit de septembre
au dessus de la chambre
mon enfant de lumière
tu t’es posée sur terre
milagro en la vida
te quiero mi vida
petite dans mes bras
et à jamais

passagère
comme une brume en mer
dans un rafiot déglingué
sur l’océan de ton âme
où tu cherches la flamme
petit bout de femme de fer
te v’là montée dans une galère
asi es la vida
te amo mi vida
grande fille
désormais

même si le compteur tourne
inexorablement
le temps
il ne peut rien contre nous
l’amour est avec nous
ni les années accumulées
ni les froideurs de ce monde
ni le sublime, ni l’immonde
mon espoir
est dans tes yeux

solitaires
poussières d’étoile polaire
qui brillent à l’infini
du fond de ma mémoire
des phares dans la nuit noire
ma toute belle et fière
mon bel oiseau d’amour
que seria la vida
sin tu amor mi vida
il était une fois
toi et moi

Paroles : Serge Côté
Musique : Luc Fortin
© miroirsauvage.com 1996

Laissez un commentaire

*

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.